Marathon de Paris 2015 : Acte 1 – Action

Marathon de Paris 2015 : Acte 1 – Action

Pour le lancement de la 39ème édition du marathon de Paris (12/04/2015) j’étais en lice pour décrocher ma première médaille finisher.

Pour réussir une course il faut plusieurs éléments comme pour un bon film : un décor, un scénario, des figurants, des acteurs. Le 12 avril 2015 j’ai reçu les acclamations du public, des amis et de la famille pour la médaille d’or du meilleur scénario d’une course.

*Nota : J’ai remplacé certains mots comme parcours par plateau, coureurs pas acteur, public par figurants … pour rester dans mon thème.

Casting : Organisé par Compex France sur leur page Facebook

Le décor : 42.195km dans les rues de Paris

Producteur : Schneider Electric Marathon de Paris 2015

Réalisateur et acteur principal : Moi

Figurants : Le public

Guest Star : Greg

Acteur du jeune coureur : Kevin

Second rôle  : Famille & amis

Acteurs : Les coureurs

Le synopsis d’un jeune marathonien

Scène 1 : Le départ

Avant que le producteur ne lance un « ACTION », j’avais rendez-vous avec Kevin, jeune acteur comme moi, pour répéter certains passages du scénario en coulisse (sas de départ) : ne pas partir trop vite, ne pas zapper de ravito, prendre un maximum de plaisir.

Apres vérification pour la 10ème fois des lacets des baskets, je suis enfin prêt à entrer en scène. Pas de place au doute car pendant 10 semaines j’ai répété mon texte, mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un problème technique et de devoir reporter cette 1ère à une autre date. Le producteur vient de lancer ACTION et me (nous) voilà lancé dans une matinée marathon dans la plus belle ville du monde. Comme un jeune acteur qui entre sur scène pour la 1ère fois, excitation et traque sont au rendez-vous mais s’envolent aussi vite grâce à l’ambiance qui règne sur et autour du plateau.

marathon-de-paris-2015-lepichouinsportif

Cette 1ère scène je la partage avec Kevin pendant les 3 premiers km à papoter, à profiter de l’ambiance, à nous encourager mutuellement. Nous savons que nous allons nous retrouver en fin matinée en coulisse pour partager sur cette première.

Scène 2  : La famille et les amis pour faire un max de bruits (km9)

A ce moment-là, les second rôles entrent en scène. C’est un passage du film pas le plus facile à réaliser car il faut de la synchronisation entre l’acteur principal et les seconds rôles pour réussir à nous apercevoir au milieu des figurants et des autres acteurs. Ce passage se réalise sans difficulté : trop court certes mais intense et joie et émotion quand j’entends ALLEZ PAPA – ALLEZ LUDO. Je continu mon chemin avec un capital confiance au maximum.

Scène 3 :  1er ravito (km19)

Dans cette scène c’est à madame d’entrer en action pour me donner un gel : cela afin d’éviter de passer par le buffet et ne pas savoir quoi prendre en arrivant devant.

J’avais pris l’option de partir avec un seul gel et une petite bouteille d’eau pour éviter le passage au buffet afin de rester concentrer. J’ai aussi choisi de faire participer madame et mon pote Nicolas dans ce 1er film. 

A l’approche de la situation, un peu de stress commence à faire son apparition car si il n’y a pas de synchronisation entre nous deux cela va perturber la suite du déroulement du tournage. Heureusement, mission accomplie!!! Un Youpi et des félicitations des seconds rôles pour cette scène réussie sans à avoir à la refaire. Le scénario se déroule correctement depuis le début.

Scène 4 : 2ème ravito + 1 km avec mon pote (km29)

Dans le scénario, il y avait 2 scènes importantes pour le bon déroulement du film : la scène 3 (1er ravito) et celle-ci. Pour la réaliser, à Nicolas d’entrer en action et de me faire passer 2 gels, une mini bouteille et de partager un petite moment ensemble (1km). Comme depuis le début du tournage tout roule comme sur des roulettes. J’ai en ma possession tout ce qu’il faut pour  finir le film.

Scène 5 : comme un super héros (km36)

marathon-de-paris-2015-lepichouinsportif

Dernière ligne droite pour un finish en Happy End. Mon rôle dans cette scène: rester debout pendant que certains acteurs s’arrêtent les uns après les autres. La fatigue commence à se ressentir mais la motivation est à son maximum quand je dépasse un à un les acteurs qui s’arrêtent. Cette situation me booste encore et encore et bizarrement je ne ressens pas de fatigue. Bonheur pour moi mais situation cruelle pour eux.

Scène bonus : Greg en Guest Star (km40)

Cette scène n’était pas prévue au lancement du tournage. Quelle surprise arrivant au km40 de voir mon pote Greg entrer en action avec son vélo. Il m’encourage, me félicite pendant 1km : juste extraordinaire de partager cette aventure avec lui. Il m’a aidé et soutenu pendant les 10 semaines pour éviter des surprises lors du tournage.

Mr avec son expérience me conseille de savourer les 200 derniers mètres et les applaudissements des figurants puis il me dit : « Profite,  ça va être ton moment de gloire ».

Je prends donc mon temps, je papillon presque, j’ai une impression d’être sur le tapis rouge et de monter les marches du festival de Cannes = WAOUH !!!!

Scène finale : Happy end (km42.195)

Je vois le clap de fin, je savoure, je souris et je termine le film en 3h09’52. Applaudissement de l’ensemble de l’équipe (acteurs, figurants, producteur, seconds rôles…). Pour une première je décroche la médaille d’or du meilleur scénario d’une course. La réussite du débutant peut-être ?

marathon-de-paris-2015-lepichouinsportif

La critique :

marathon-de-paris-2015-lepichouinsportif

Avant de me lancer dans cette aventure je n’avais jamais couru plus de 2h30 et une telle distance.

Pour ma première je me devais d’être sage et ne pas laisser de place à de l’improvisation même si la fougue du débutant était bien présente. J’ai suivis le scénario à la lettre comme un bon élève et je n’ai pas vu passer les 3h09’52 de course. Le temps passe vite quand le scénario est bien ficelé et sans problème technique.

Etant un compétiteur, avec plus de folie je pense que je pouvais faire un meilleur chrono. Maintenant j’ai des bases et des repères sur cette distance. Cela me laisse de l’espoir de gagner des secondes voire des minutes pour la prochaine fois. Je vous donne rendez-vous en 2016 pour l’épisode. 2

Les remerciements :

Je tiens à remercier, ma femme pour son soutien, ma famille, mes amis toujours présents pour les moments importants, Compex France pour cette 1ère médaille et vous mes lecteurs pour vos messages.

Félicitations à Kevin et Jackie (son récit) pour avoir terminé leur tournage. ils n’ont hélas pas eu la même chance que moi. Beaucoup trop de pépins tout au long de leur tournage mais ils peuvent  être fiers d’eux car ils ont été jusqu’au bout.

Merci et encore merci

Crédit photo : Lps

#ParisMarathon – #TeamCompex

There are 10 comments for this article
  1. kevin at 17:55

    Génial ton CR ! j’adhère totalement 😉
    C’est un super long métrage que tu racontes là ! Impatient de tourner l’épisode 2 de cette saga !
    En tout cas, pour ton 3h09’52, tu mérites amplement ton César … ou ton Hot d’or … si tu préfère 😀

  2. Running-Addict at 18:13

    Encore bravo pour ta course Ludo! Quand on voit les temps intermédiaire, on voit que c’est du sérieux, les temps sont respectés à la lettre, sûrement mieux à faire comme tu le dis du coup mais pour une première c’est génial de réussir à tenir son objectif comme ca!!

  3. Séb at 11:38

    Bravo pour ton marathon et ton CR, oui, je sais, je me répète :p
    Ceci dit, peux-tu en dire un peu plus sur ta gestion de l’alimentation et des ravitos ?? Merki 😉

  4. Ludo #LpS Author at 12:28

    Merci Kevin, rendez-vous dans un an pour partager pas 3 mais plusieurs km ensemble.

    Encore féléicitations pour ton chrono

  5. Ludo #LpS Author at 12:30

    Merci Nico,
    oui j’ai gardé une disciple de course pendant 42.195km pour mon prochain marathon il faudra tirer un peu plus sur les jambes et les bras.

    A bientôt et hâte de suivre ton 1er marathon

  6. Ludo #LpS Author at 12:43

    Hello Seb,

    merci beaucoup pour ton commentaire.
    Sur mon alimentation je n’ai pas changé mes habitudes pendant ma préparation (Viande ou poisson que le midi). J’ai juste retiré le chocolat avec le café du soir.
    Concernant mes ravitos : j’ai utilisé le gel isostar boost goût cocacola. J’ai utilisé un gel au km9 – km20 – km30 et km38.
    J’ai juste utilisé le ravito de la course (vers le km 37-39 je ne sais plus) pour attraper une bouteille d’eau et la vider sur ma tête (il faisait chaud à ce moment de la course).

    Voilà si tu veux plus d’info tu peux m’envoyer un mail via le formulaire contact.

    A très vite.

  7. Séb at 14:22

    Merci pour tes infos Ludo 😉 C’était surtout l’alimentation pendant la course qui m’intéressait… mais donc, hormis le ravito du km 37/39, t’es resté en autonomie avec ta bouteille d’eau du départ ?

  8. Ludo #LpS Author at 13:24

    Seb, j’ai utilisé 2 bouteilles lors du marathon. Une au départ et un autre au km30 qu’un pote m’a donné.

  9. Emir des Lapins Runners at 23:17

    Bel article, à quand le festival de Cannes ?
    Encore bravo à toi pour ce chrono, et pour ton entrée dans cette grande et belle famille des marathoniens 😉

    A bientôt !

  10. Ludo #LpS Author at 14:51

    Hello Emir,
    merci beaucoup. Ce n’est pas pour cette année le festival de Cannes mais en novembre je serai sur la croisette avec mes baskets pour le marathon Nice-Cannes.

    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *