15km du Château de Versailles : Un timing parfait

15km du Château de Versailles : Un timing parfait

Hello vous tous, après ma course de 5km sur un parcours féerique (je vous en parle ici), j’ai eu la chance (merci TomTom) de prendre le départ d’une course ayant pour décor de magnifiques jardins, de belles fontaines tout ça avec vue sur le plus beau château de France.Je vais donc vous parler de mon 15km du Château de Versailles.

Ce dimanche 18 juin était très chargé en événements. Pour réussir à coordonner sport le matin et repas en famille l’après midi, il n’y avait pas de place pour l’improvisation. J’ai donc organisé cette journée comme pourrait le faire la secrétaire particulière d’un Ministre.

Le timing parfait pour « la course Royale du Château de Versailles ».

6h, Dring,dring : Je me lève, les jambes sont en train de marcher mais mon esprit glisse ailleurs … « pas le choix il faut y aller » : dédicace Faf Larage. Direction la salle de bain, j’avale mon petit déj, le même avant chaque course et j’enfile ma tenue de course : c’est toujours ça en moins à faire sur place. La prochaine fois je dormirai en tenue c’est toujours cinq minutes de plus dans les bras de Morphée.

7h, Hello Tom : En plus d’embêter mes amis avec ma passion pour le sport, je les empêche de faire des grasses mat le dimanche pour jouer les photographes et cette fois-ci c’est Tom qui a été puni 😉

8h, Versailles, je suis là : Il est vraiment beau ce château. Il a fait du bon boulot le Roi Soleil.

8h20, La voiture est garée : Chance ou pas, j’ai garé la voiture sur la même place qu’il y a deux ans lors de ma première participation (en 2014 = Chrono : 1h01’23) à cette course, à vingt-cinq minutes à pied du départ de l’épreuve. Dans cette rue les places sont gratuites le dimanche ce qui est plutôt rare à Versailles.

8h45, Bonjour la Team TomTom : Il y a les fidèles de la Team comme Ali, Nicolas, Emma, Fred, Matthieu… et les nouveaux et toujours cette même joie de se retrouver. Je retrouve mon pote Anis (il va terminer 6e de la course) que je n’avais pas revu depuis mon week-end à l’INSEP (je vous en parle ici). Le temps de papoter, prendre deux-trois photos avec les potes il est temps de partir à l’échauffement.

Versailles

9h20 à 10h32, J’en ai bavé mais j’ai kiffé : Un parcours royal, des potes, mon ami Tom, Laurent Jalabert … je vous raconte tout ça en six étapes.

1h02 le timing pour boucler la course Royale du château de Versailles.

Un parcours de quinze kilomètres qui alterne des surfaces de terrains différentes comme : de l’herbe, du sable, de la terre, des pavés et même des escaliers… un beau parcours technique qui demande de la concentration pour éviter les défauts du terrain.

Voici ce que je me suis fixé comme stratégie de course :

km0 au km 5 = en vingt et une minutes / km5 au km10 = en vingt-deux minutes / km10 jusqu’à la fin = vingt et une minutes : en additionnant le tout ça fait un chrono en une heure et quatre minutes.

Étape 1 : les escrocs du SAS moins d’une heure.

Après un mini échauffement direction la ligne de départ avec mon pote Matthieu et en arrivant vers les SAS, une idée nous vient à la tête : intégrer le SAS (moins d’une heure) tout devant avec les champions. Coup d’œil à droite, coup d’œil à gauche, la chance est avec nous pas besoin de mettre en place un stratagème car il n’y a personne à ce moment là pour contrôler les dossards. Ce n’est pas très fairplay mais pour une fois on ne dira rien 😉

Versailles

Étape 2 : Une bonne gestion des cinq premiers kilomètres.

Laurent Jalabert lance le décompte et c’est parti !!! Avec le peu de séances dans les jambes, je ne joue pas le dingue à partir comme un fou. Les cinq premiers kilomètres passent assez vite. L’unique difficulté de cette première partie, c’est la séance des escaliers qu’il n’y avait pas en 2014). Je ne m’y attendais pas . Pour relancer après cette séance physique j’arrive à me caler dans un groupe de quatre coureurs.

km0 au km5 = En 20’30

Étape 3 : Km6 discussion avec Laurent Jalabert.

Je me retrouve seul, je n’ai pas réussi à tenir l’allure du petit groupe que j’avais réussi à coller après les escaliers. Un petit coup d’œil derrière et qui je vois arriver : Laurent Jalabert. Il a eu le temps de donner le départ, s’insérer dans la foule de coureur et terminer à la 51e place : chapeau l’athlète !

Il arrive à mon niveau et nous tapons la discussion :

« Laurent tu vas (dans le sport il n’y a pas de vous) aussi vite en courant que sur ton vélo et il me répond : Merci, mets-toi dans mon allure nous allons faire un bout de chemin ensemble. Désolé Laurent mais tu vas trop vite pour moi mais tu peux m’attendre à l’arrivée pour une photo souvenir. Avec plaisir mais tu ne tardes pas trop 😉 » … le chambreur !

La fatigue est bien présente, j’approche du km8 et je vois mon pote Tom qui m’encourage, ça fait du bien au moral et aux jambes. Je me fais rattraper par deux coureurs et à la différence du km6 avec Laurent Jalabert j’arrive à tenir leurs cadences. Ils arrivent au bon moment.

km5 au km10 = En 21’30

Versailles

Étape 4 : Un finish au mental.

Les jambes sont de plus en plus lourdes, je suis toujours avec les deux coureurs. Dernier ravito et je prends le temps de m’arrêter pour boire un verre d’eau et cette mini pause de dix, quinze secondes va me redonner du jus pour finir cette course. Vous l’avez deviné je suis à nouveau tout seul dans les jardins du château… enfin pas vraiment car il y a de plus en plus de monde à l’ approche de la ligne d’arrivée pour nous encourager. Je retrouve mon allure des cinq premiers kilomètres, je rattrape et je dépasse des coureurs, virage à droite et dernière ligne droite, je vois mon pote Tom qui gueule : ALLEZ LUDO, C’EST LA FIN, dernier coup de reins et je franchis la ligne d’arrivée en 1h02’10.

km10 au km15 = En 20’10

Étape 5 : J’en ai bavé mais j’ai kiffé.

Je suis HS, ça faisait longtemps que je n’avais pas terminé une course dans cet état mais quel kiff de courir dans les jardins du Château de Versailles et de retrouver la Team TomTom. Je suis à une minute de mon record sur cette course mais vu ma prépa quasi nulle je suis plutôt satisfait de ce chrono. L’objectif l’année prochaine est de passer sous les 1h00 !

Ps : Je n’ai pas retrouvé monsieur Jalabert à la fin de la course… Laurent si tu lis mon récit, tu me dois une photo l’ami.

Versailles

Étape 6 : 12h, bye bye la Team et rendez-vous pour les 20km de Paris. 

Après avoir refait la course avec les amis de la Team et grignoté deux/trois trucs, il est temps de nous dire au revoir et de cocher dans l’agenda notre prochain rendez-vous : le 08 octobre 2017 pour la course des 20km de Paris.

Avant de pouvoir m’installer sur le transat, dernier effort à fournir avec vingt-cinq minutes de marche pour retourner à la voiture et une bonne heure de route avant de retrouver la petite famille qui m’attend pour un BBQ.

Étape 7 : Merci

Un grand merci à TomTom pour l’invitation mais aussi à mon pote Tom qui a remplacé une grasse mat pour m’accompagner à Versailles partager ma passion.

Crédit photo : LpS et TomTom.

There is 1 comment for this article
  1. guillaume at 11:34

    Sympa comme récit de course, très original.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *