10km de Magny Le Hongre : 40 minutes et des chaussettes.

10km de Magny Le Hongre : 40 minutes et des chaussettes.

Après la saison des cross, place aux courses sur routes et pour lancer la saison quoi de mieux de prendre le départ de la douzième édition du 10km de sa ville : 10km de Magny Le Hongre.

Comme évoqué dans l’article Bye Bye 2016, Bonjour 2017, j’ai décidé de me consacrer en 2017 aux 10km avec l’objectif de passer sous les trente-huit minutes. Un objectif que je pense à ma portée avec un peu de patience et une meilleure gestion de mes courses.

Courir sur son terrain d’entraînement c’est plutôt agréable et pour la famille cela ne demande pas une grosse organisation pour venir m’encourager : juste une rue à traverser.

Pour cette douzième édition l’organisateur et son équipe proposaient un parcours NEW LOOK 100% inédit. Cette course est organisée en soutien à l’Association ELA , parrainée par des athlètes et personnalités française comme : Mehdi Baala, Ladji Doucouré, Flora Coquerel (Miss France 2014)…

Magny Le Hongre, une course technique.

C’est malheureusement la première fois que je vous propose un récit de course sans photos. ;( Mes photographes officiels n’étant pas présents à cette occasion. Je n’ai même pas une photo avec la miss France Flora (entre nous elle est vraiment jolie). Pour ne pas avoir l’impression de vous proposer un procès-verbal je vais faire court d’où moins je vais essayer !!!

C’est la troisième fois que je participe à cette course et depuis que je cours (maintenant trois ans) la course de Magny Le Hongre est la course la plus difficile à laquelle j’ai participé. Un parcours magnifique et technique de 10km avec des belles côtes qui nous fait passer par des allées en gravillons, des sous-bois mais aussi autour des lacs et parcs de cette ville proche de DisneyLand Paris. J’ai un RP en 41’21 sur cette course (je vous en parle ici).

Nous sommes six cent coureurs à prendre le départ sous un beau ciel bleu. Avec mon pote Eddy nous nous sommes fixés comme allure moyenne 3’50. Tenir cette allure sur un 10km 100% bitume et plat why not, mais les 10km de Magny Le Hongre ce n’est pas plat et surtout il y a trop de changement de surfaces de terrain : Tu alternes passage sur bitume, sur herbe, chemin en gravillons…, un peu peu casse pattes comme parcours mais visuellement très beau.

Après ce premier kilomètre sur bitume, il faut se mette en mode crossmen mais sans les chaussures adaptées pendant au moins un kilomètre. Tout en gardant notre allure de départ nous remontons petit à petit les coureurs. L’avantage de participer aux cross, c’est d’avoir pu acquérir la technique pour courir sur ce type de terrain. Mon pote Eddy est easy, il sait que je vais avoir du mal à tenir cette allure tout le long de la course alors il me guide, il m’encourage, il joue le rôle de coach.

Magny Le Hongre

Km5 : Eddy s’envole et moi je coule.

Je passe directement au km5 car le troisième et le quatrième, il se passe pas grand-chose.

Première grosse difficulté, une belle côte. L’objectif était d’arriver au km5 sans trop de difficulté car juste après pour récupérer et relancer il y avait une belle descente d’environ six cent mètres. J’aborde cette première difficulté pas au mieux de ma forme. Les différents changements de terrain (bitume, herbe…) m’ont cassé les pattes et je passe d’une allure 3’50 à une allure 4’15. Eddy s’envole et je le reverrai qu’a l’arrivée.

Ce qui est bien avec la famille, ils sont toujours là quand nous sommes en difficultés. Eu qui je vois au loin : madame et les enfants. Il n’y a rien de mieux comme booster d’entendre les « Aller Papa !!! » et leurs sourires aux lèvres.

Après ce moment de difficultés, j’utilise cette belle descente pour récupérer avant d’entamer les quatre derniers kilomètres et une monté conséquente en gravillons entre le km8 et km9.

J’y suis, je serre les dents, c’est dur, je souffre, le chrono tourne et je monte cette belle côte au courage et au mental. Le public est présent et nous encourage. C’est le petit plus qui fait du bien. Dernier effort et je franchis la ligne en 40’10 et je repars avec une belle paire de chaussettes blanche.

Pour l’anecdote, il n’y a pas eu un vainqueur mais deux : ex aequo en 31’23 pour les Kenyans Maina Ndemi Abel et Charles Ogari.

J’ai surestimé mes capacités. Je veux tellement passer sous cette barre des trente-huit minutes et je confonds précipitation avec patience. Je savais très bien que ce n’était pas sur cette course que pouvais claquer un RP (j’ai un RP en 38’28) mais j’aurais dut me servir du 10km de Magny Le Hongre comme une étape vers mon objectif.

En deux phrases : les 10km de Magny Le Hongre c’est un beau parcours difficile et technique au profil de l’Association ELA. Si vous êtes dans les alentours de DisneyLand Paris je vous conseille de participer à cette course.

L’année prochaine je reviens avec l’objectif de passer sous les quarante minutes.

J’ai essayé de faire au plus court mais je n’ai pas réussi 🙂

There are 5 comments for this article
  1. Thomas at 10:49

    Super récit de course, comme toujours! Bravo au pichouin 🙂

  2. chris at 17:14

    bjr, super récit j’aurais pas mieux résumé cette course, on m’avait pourtant prevenu sur les changements de terrain et de denivelé 🙂

  3. Ludo #LpS Author at 11:30

    Hello Christophe,
    merci beaucoup pour ton commentaire.
    L’année prochaine pour ne pas trop souffrir en fin de course il faudra rajouter des séances en côtes dans la prépa.
    Peut-être à bientôt au départ d’une course.
    Bonne continuation et à bientôt

  4. Eddy at 12:06

    Hello Mon Ludo,

    Il y a toujours du bon à prendre dans une course 🙂

    Je sais que tu as les jambes pour le faire mais Magny n’était vraiment pas propice pour ton objectif immédiat.
    Ne te décourage pas. Je pense qu’il faudra vraiment te (nous) préparer spécifiquement pour 1 ou 2 10 km afin de mettre à profit tes (nos) entraînements et monter tranquillement en puissance ;-). Et surtout se faire du bien au moral en grappillant du chrono course après course.

    A très bientôt sur une prochaine course

    « Je l’aurai un jour, je l’aurai »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *